Composition des bâtonnets de pastel

 

Les bâtonnets de pastel sont composés :

  • de pigments de différentes origines en fonction de la couleur. On trouve des pigments animaux

(cochenille, sépia), végétaux (indigo, garance), minéraux (ocre, terre de Sienne), organiques (charbon) ou synthétiques ;

  • d'une charge, qui est en général de la craie ou du plâtre, qui sert à donner sa texture du pastel ;

  • d'un liant qui assure la cohérence et conditionne la dureté du bâtonnet. Il s'agit en général de gomme arabique, mais on trouve d'autres liants, en particulier dans le pastel à l'huile. D'une manière générale, la dureté du pastel est proportionnelle à la quantité de liant.

Types de bâtonnets

 

On dispose dans le commerce des bâtonnets de pastels de différentes formes et longueurs, mais ils sont en général divisés en bâtonnets de longueur normale et en bâtonnets de demi-longueur. L'achat de bâtonnets en demi-longueur permet au pastelliste de disposer de plus de couleurs et d'avoir une meilleure prise en main de l'outil.

Contrairement à la peinture de type peinture à l'huile, gouache ou acrylique, qui permet de créer une infinité de couleurs à partir du mélange de peu de couleurs, le pastel ne permet de mélanger les couleurs que de manière limitée. En effet, le mélange des couleurs sature très rapidement les pores du papier sur lequel on peint. Le pastelliste doit donc se munir d'une gamme de couleurs la plus large possible.

Pastel tendres (secs)

 

Le pastel tendre est le type de pastel le plus fragile car le plus friable. Il est composé de pigments, de craie et de gomme arabique comme liant. Ce sont les pastels pour lesquels on trouve une gamme chromatique la plus étendue dans le commerce.

De nombreuses marques de pastels sont disponibles, de qualités très différentes (plus ou moins friables).

Les "Schmincke" allemands sont très doux et couvrants, mais saturent rapidement le papier, les "Sennelier" français ont des couleurs éclatantes, mais sont parfois friables et fragiles, les "Windsor" anglais peuvent constituer un bon compromis entre ces deux, mais sont peu distribués en France, enfin les "Rembrandt" hollandais sont parfois trop durs, mais bien moins chers que les précédents.

Pastels durs

 

Les pastels durs sont plus solides et sont généralement présentés sous forme de bâtonnets durs, apparentés aux craies. On trouve aussi dans le commerce des pastels durs de la marque "Conté" vendus sous la dénomination « carrés Conté ».

 

Crayons pastels

 

Les crayons pastels sont des pastels conditionnés sous forme de crayons en bois avec une mine de pastel dur. Ils permettent un travail plus précis, sont plus facilement affûtables et résistent mieux au choc. Ils ne sont en revanche pas adaptés aux larges surfaces.

 

Pastels aquarellables

 

Utilisé dans les techniques d'aquarelle, les pastels aquarellables sont généralement présentés sous forme de crayons dont la mine en pastel peut se dissoudre dans l'eau et être étalée au moyen d'un pinceau humide. Il ne faut pas les confondre avec les crayons aquarellables qui sont plus proches des crayons de couleur classique

Matériel auxiliaire

 

Le pastelliste utilise un certain nombre d'outils en plus des bâtonnets de pastel :

 

  1. des estompes, qui sont le plus généralement des petits tortillons de papiers ou de tissu, permettant d'étaler le pastel sur le support avec précision, pour créer des fondus ou des mélanges de couleur ;
     

  2. des pinceaux ou ses doigts, pour la même finalité. L'utilisation des doigts pour étaler le pastel permet des effets de grande précision et le massage produit sur les doigts du pastelliste est une des raisons de la réputation de sensualité attachée au pastel ;
     

  3. une éponge, pour étaler le pastel, effectuer des effets grâce à l'humidité ou retirer une couche de pastel ;
     

  4. une gomme « mie de pain », qui est apparentée à de la pâte à modeler et dont la texture collante permet de retenir les particules de pastel. Cet outil indispensable au pastelliste permet de corriger ses erreurs mais aussi de dessiner en négatif en retirant de la couleur ;
     

  5. un fixatif. Le pastel étant instable, une œuvre finie se dégrade rapidement si elle est manipulée ou si elle est mal conservée. Le fixatif est un produit chimique semblable à de la laque, disponible en aérosol ou sous forme liquide. Il permet de fixer les pigments de couleur sur le support au prix d'une dégradation de la luminosité et d'un léger empâtement des couleurs.

  • Facebook Social Icon

© 2023 by The Painter. Proudly created with Wix.com